Les petits producteurs cultivent l’essentiel du riz en Asie et jouent un rôle important dans la sécurité alimentaire, la création d’emplois et les revenus de toute la région. Cependant, l’aggravation des inégalités dans les chaînes de valeur alimentaires et les effets du changement climatique pèsent de plus en plus sur les systèmes rizicoles. Ces défis menacent la viabilité future de la production de riz qui constitue le moyen de subsistance et la principale source de nourriture pour des millions de personnes.

Une nouvelle étude commanditée par Oxfam et réalisée par Basic montre que les producteurs de riz de certains pays ne reçoivent que 4% du prix payé par les consommateurs. Cela a des conséquences sur la pauvreté : au Népal, les revenus de la riziculture sont estimés à seulement 13% du montant nécessaire à un revenu de base mais décent. Le fardeau est particulièrement lourd pour les femmes qui travaillent dans le secteur rizicole asiatique: elles touchent des salaires plus bas et sont souvent victimes de discrimination. Les opportunités pour le changement sont à saisir.

Par exemple, une réglementation gouvernementale plus intelligente visant à protéger les droits des travailleurs et à responsabiliser les petits producteurs peut permettre de meilleurs revenus pour les agriculteurs ; et des investissements responsables du secteur privé peuvent aider les petits producteurs à tirer parti de la modernisation rapide des marchés du riz.

Ce document présente une vision pour un secteur du riz plus équitable, durable et résilient au climat ; et fournit des recommandations aux gouvernements et au secteur privé pour aider à atteindre cet objectif.

 

Pour en savoir plus